• EKKIA

Episode 3

En cadence avec Florent


Crédit photo @c.destange



Auprès de Pascal Gautherin, Président d’EKKIA, ils sont 8 à composer le Comité de direction et tenir les rênes 🐴 d’EKKIA.

A décider de l’allure, de la bonne façon de franchir les obstacles, à choisir la bonne trajectoire.

Parmi eux, Florent Ollagnier, le Directeur de la Supply Chain et de la Logistique.

Toujours dans l’action, la réflexion 💡, curieux de tout, défricheur.


Son rôle ? Sa vision du job ? Ses projets ?





Ce qui tend à ressortir de votre parcours, c’est la recherche de la nouveauté et l’intérêt du job ?


Je déteste la routine. Donc, dans mes précédentes expériences professionnelles, dès que je me suis ennuyé, je suis parti. Le goût de la gestion de projets m’est venu de mon premier job chez Schlumberger où on m’avait confié la migration de l’ERP du site d’Haguenau. Le sujet m’avait tellement plu que quelques années plus tard, je suis retourné sur les bancs de l’école à EM de Strasbourg pour compléter mon DUT logistique initial. En 2011, alors que je venais d’achever au sein d’un labo pharmaceutique un projet de transfert d’activité, je me suis mis en recherche d’un nouveau challenge. Ekkia cherchait un responsable transport, un maillon qui manquait à mon expérience de la supply chain.




Et onze années plus tard, un poste qui a évolué et vous a permis de mener des projets plutôt transformants pour l’entreprise.


Je suis désormais chargé de la supply chain (SC) et de la logistique. Toute la mécanique de précision entre le moment où nos fournisseurs produisent, en Inde, en Chine ou Europe, et le moment où nos clients, partout dans le monde, reçoivent leur commande. Quant aux projets transformants, ceux qui m’intéressent le plus sont ceux qui sont en cours. Nous en avons notamment un en SC sur la maîtrise de nos appros, avec un tracking de l’avancée des productions et livraisons. Nous avons embarqué nos fournisseurs dans l’aventure, qui permet une vision de la SC en temps réel tout en intégrant la digitalisation et l’automatisation de certaines tâches. Autre projet que nous menons actuellement, la migration vers le zéro papier sur les flux sortants de notre logistique, qui sera opérationnelle cet été.




Le projet mené dont vous êtes le plus fier ?


Le résultat obtenu est bien entendu très important mais c’est plutôt la façon dont nous y sommes arrivés qui importe. L’humain est au cœur de la réussite d’un projet, sans adhésion, point de salut ! C’est en montant des groupes de travail, en donnant la parole à tous les acteurs qu’on se donne toutes les chances de réussir. Collectivement. Entre la SC et la logistique, nous sommes environ 60, intérimaires inclus. Des travailleurs de l’ombre qui ont pourtant un rôle capital dans la réussite de l’entreprise.




La qualité humaine ou relationnelle que vous préférez et celle que vous détestez ?


La transparence. Et a contrario, le fait de cacher la poussière sous le tapis, de ne pas dire les choses, d’attendre que l’on soit au pied du mur pour alerter.




Votre devise


Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.




Ekkia en un mot ?


Le mouvement.




116 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout