top of page
  • EKKIA

Épisode 06

🎙 A la rencontre d’Yves Joosen, directeur général de Kevin Bacon's Horse Care.


👉 A la suite de son beau-père, il a développé une gamme de produits 100% naturels dédiés au bon fonctionnement de la boîte cornée afin de maintenir les pieds des chevaux en parfaite santé. Depuis quelques semaines, il est distribué par Ekkia.



Comment s’est passé votre rencontre avec l’équitation ?


D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé être en extérieur, au contact des animaux. C’est mon beau-père lui qui m’a transmis la passion des chevaux. Au début des années 80, la jument qu’il venait d’acquérir souffrait d’un arrachement de talon et, faute de trouver le bon produit, il a créé lui-même l’Onguent Hoof Dressing Original pour faire repousser la corne. Dans son sillage, j’ai vu l’entreprise grandir. J’ai fait une formation en agronomie puis me suis spécialisé en maréchalerie et orthopédie sportive. Ce qui m’a permis entre autres de participer aux JO de Londres, en 2012, alors que je soignais les chevaux de l’équipe d’Arabie saoudite, médaille de bronze en CSO.




Et lorsqu’il s’est agi de transmission de l’entreprise familiale, Kevin Bacon’s, vous avez naturellement repris le flambeau en 2019.


Effectivement, je l’ai rachetée à mon beau-père. L’usine est implantée à côté de Liège, en Belgique, et nous produisons +/- 700 kilos de graisse par jour. Nous avons trois gammes : les soins du pied, les compléments alimentaires et les soins de peau. Aujourd’hui, plus de 4 000 maréchaux utilisent et vendent mes produits en Europe. Sans compter les vétérinaires, cavaliers professionnels et autres professionnels de la filière équine qui sont sensibles au bien-être de leur cheval et qui souhaitent des produits de soin 100 % naturels.




Qu’est-ce qui différencie le client de années 80, au début de l’activité, de celui d’aujourd’hui ?


Nos clients, qui ne sont pas seulement des professionnels mais en grande majorité des cavaliers amateurs, font preuve de curiosité. Ils cherchent à comprendre : la pathologie à traiter, le produit, sa composition, les bienfaits attendus… C’est la raison pour laquelle nous allons au-devant de nos clients en participant à de plus en plus de foires et salons équestres. A nous de leur faire préférer, par cette démarche, notre produit plutôt qu’un autre. Par la force des choses, il est également très attentif au prix alors même que la pandémie puis l’Ukraine ne nous ont pas été très favorables ! Mais nous avons la fierté de ne jamais avoir transigé avec la qualité du produit ou même spéculer sur les prix et cela pour pouvoir continuer à donner des produits de qualité à des prix abordables.




Comment la rencontre avec Ekkia s’est-elle opérée ?


En 2023, mon responsable commercial a pris contact avec Xavier Darage que mon beau-père connaissait de longue date, alors même qu’il n’était pas encore à la tête des achats d’Ekkia. Puis nous avons réellement scellé notre partenariat lors du Spoga, en février. J’ai récemment présenté les gammes aux forces commerciales et à la centaine de dirigeants des magasins Padd. L’aventure ne fait que commencer.




Les qualités que vous aimez retrouver chez les autres ?


Au premier rang, l’honnêteté. Que je puisse comprendre que j’ai en face de moi une personne de parole. A contrario, me posent problème les gens intrusifs, ceux qui n’écoutent ou ne s’intéressent pas.




Trouvez-vous du temps pour faire autre chose que de diriger votre entreprise ?


Avec mon épouse Amélie, qui est à la base dentiste équin, nous avons un élevage en banlieue de Liège, qui comprend 32 chevaux et poulains. En majorité des chevaux de CSO, dont Kel’Star du Vingt Pont, un hongre noir de 15 ans qui a été sous la selle de Jérôme Guerry. En dehors de l’équitation, mon grand hobby, c’est la chute libre.




Votre devise ?


Toujours croire en soi et en son équipe.



Ekkia en un mot ?


Valable aussi bien pour Ekkia que pour Padd : efficacité.



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page