Équipement cheval, matériel d'équitation pour le cavalier : Ekkia est le spécialiste du monde du cheval.

CHEMISES ET COUVERTURES

Pour acheter une couverture ... avec de bonnes bases, c'est très facile.

1. Trois utilisations différentes s'imposent

a) Couvertures de jour : s'utilisent en mi-saison, sous une couverture par grand froid ou l'hiver de jour.

b) Couvertures d'écurie : s'utilisent en box, pas forcément imperméables. Il est fréquent qu'elles soient respirantes afin que le cheval ne transpire pas. Elles sont en principe matelassées que sur toute la hauteur.

c) Couvertures de paddock ou d'extèrieur : par définition imperméables, elle ne sont matelassées que sur les 2/3 de la hauteur, le bas est doublé nylon.

2. Le tissu extérieur En nylon, polypropylène ou polyester de 210 à 1800 deniers. Le tissu extérieur détermine la solidité (plus ou moins épais), et l'usage (imperméable ou pas ?, respirant ou pas ?) ; sa qualité aide aussi à la protection contre le froid.

3. L'imperméabilité et la respirabilité Les deux dépendent, à la base, des matériaux utilisés. Le nylon, le polyester et le polypropylène sont naturellement légèrement respirants. Le polyester a une certaine imperméabilité naturelle. Ce sont les traitements appliqués aux tissus qui développent l'imperméabilité ou la respirabilité ou les deux. Les couvertures d'écurie simples en canvas ou en nylon ont une certaine respirabilité naturelle mais ne sont pas imperméables. Pour la gamme EQUI-THÈME "Colorado", Le polypropylène est naturellement respirant mais pas imperméable. L'enduction spéciale des couvertures EQUI-THÈME "Tyrex" renforce l'imperméabilité et la respirabilité du tissu polyester ripstop 600 ou 1800 deniers utilisé.

4. La matelassure En principe, les couvertures sont matelassées de fibres de polyester d'un poids variant entre 100 g et 400 g au m². La matelassure ne conditionne qu'en partie la protection contre le froid : la coupe de la couverture et surtout la qualité du tissu extérieur jouent un grand rôle.

5. La doublure Le T/C (polycoton, en principe, 75 % polyester, 25 % coton) est le plus utilisé. Un bon polycoton se lave plus facilement, s'use moins vite et coûte le même prix qu'un bon coton pré-rétréci mais ... retient moins l'humidité de la transpiration. Il est donc nettement préférable au coton. La doublure peut-être en nylon : plus respirant (pas de coton du tout) et plus solide. Des tissus encore plus techniques mais beaucoup plus chers (WickEasy™) sont utilisés sur des couvertures haut de gamme.

6. L'adversité Le tissu le plus indéchirable se coupe avec une facilité déconcertante : aspérités tranchantes, clous, vis qui dépassent et dents des chevaux nuisent fortement à la longévité de la couverture. Le lavage à trop hautes températures annule ou réduit les qualités d'imperméabilité et de respirabilité des couvertures haut de gamme, rétrécit et fait sauter les coutures des bas de gamme. Certains chevaux se complaisent à déchiqueter leurs couvertures de différentes manières : aucun remède vraiment efficace n'est connu à ce jour contre la turbulence.

Actualités de la catégorie